ACCUEIL | PROJETS | Ligne ferroviaire Birtouta-Zéralda: Un rêve des plusieurs populations se réalise

Ligne ferroviaire Birtouta-Zéralda: Un rêve des plusieurs populations se réalise

image

A la réception de la nouvelle ligne ferroviaire Birtouta-Zeralda, actuellement en chantier, plusieurs localités d’Alger Ouest se verront attribuées un privilège de haute valeur. Les efforts du gouvernement tendent à même de mettre à la disposition des usagers et les populations des régions Alger Ouest un moyen de transport moderne.

La réalisation de la nouvelle ligne ferroviaire Birtouta-Zeralda est inscrite, faut-il le préciser, dans le cadre de l’aménagement de la région algéroise, portant sur la modernisation et l’extension du réseau ferré de la banlieue d’Alger. Plusieurs actions ont été entreprises dans ce sens par le passé. Le projet de la ligne ferroviaire Birtouta-Zeralda vient compléter et renforcer ces efforts. D’autant plus que la région Ouest, notamment les localités côtières de Zeralda ne sont pas encore reliées au réseau ferré. Le moment est donc venu de relier ces villes au réseau ferroviaire national. Une œuvre qui profitera, à coup sûr, aux milliers d’usagers, pénalisés par les embouteillages qui caractérisent souvent les régions d’Alger Ouest.

 Cette ligne ferroviaire électrifiée à double voie sera mise en exploitation fin Décembre 2015. Elle reliera donc la localité de Birtouta à Zéralda via la nouvelle ville de Sidi-Abdellah sur une distance de 21KM. Elle permettra également de relier par ce moyen de transport moderne les communes de Birtouta, Ouled chebel, Tessala el Mardja, Douéra, Rahmania. Le gain est donc triple. Birtouta est reliée déjà au réseau ferré national et constituera un rond point, voire un trait d’union qui permettra de faire la jonction entre plusieurs wilayas et Alger Ouest sans pour autant rejoindre Alger Centre. Les trains qui desserviront la localité de Zeralda de partance de Birtouta atteindront une vitesse de pointe de 140KM/H.

  Les travaux sont confiés à la société nationale Infrarail et l’entreprise Turque Yapimerkezi. Du point de vue technique, le suivi des travaux a été attribué au groupement PBZ, composée, par les bureaux d’étude (SETIRAIL–SIDEM-SAETI). Sur le terrain, les travaux avancent à pas de géant afin de permettre la livraison du projet dans les délais initialement fixés. Le projet est en lui-même une œuvre d’art qui répond aux normes internationales admises en matière de construction des lignes ferroviaires.

           En effet, cette réalisation moderne qui répond à des normes internationales très strictes en la matière, comprend 16 ouvrages d’art, composée également de 12 ponts d’une longueur de 784 mettre (quatre ponts rails achevés sur les cinq prévus, et 7 ponts route dont deux achevés, et un qui est en cour et d’autre qui dépendent de l’expropriation complémentaire), ainsi quatre viaducs sur un linéaire totale de 1914 mètres dotée d’une très haute technologie du poussage, et un tunnel en tranchée couverte de 341ML, première phase sont achevée sur une longueur de 180M les travaux de la 2ème phase sont en cours de remblaiement de la tranchée sur tunnel sont terminés. ainsi qu’une tranchée couverte de 341m et 7 ouvrages de drainage (dalots). compte ou ouvrages de soutènement dans les trois prévus deux sont déjà terminer le 3ème  dépend de l’expropriation complémentaire. 

          Cinq escales sont prévues au niveau des localités desservies. Les cinq gares en question, (soit 2300 m2 par unité) sont : gare de Birtouta, tessala El Mardja, gare de Sidi Abdellah, cité universitaire de sidi Abdellah, et Zeralda.

 Le système de poussage du tablier :

Le Viaduc Barrage Douera  (SR05.1) a été construit par le poussage, cela que signifie les différents éléments du tablier étaient associés sur le Sol et que l’on a petit a petit ‘ poussé ‘ le tablier sur les piles afin de rejoindre l’autre rive

       Mais comment fonctionne cette technique de poussage ?

 Tout d'abord, on assemble, à terre sur la rampe de lancement, les éléments de la charpente métallique du tablier qui sera poussée.

    Pour la poussée, on utilise un système de deux couples de vérins hydrauliques. Ceux-ci sont ancrés sur le rail de lancement. Ils poussent la charpente, puis avancent sur le rail en se refermant, afin de s'ancrer à nouveau. Cette technique permet au tablier d'avancer à une vitesse moyenne de 10 m/h.

  Les principaux avantages du poussage sont la rapidité d’exécution et le faible coût des coffrages dû au bétonnage de l’ouvrage sur les remblais d’accès. De plus, cette méthode permet aux ouvriers de travailler en toute sécurité au niveau du sol.

 

Commentaires (0 posté):

Postez votre commentaire comment
Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:
  • email Envoyer par email à un ami
  • print Version imprimable
  • Plain text Texte complet

Image gallery

© Copyright 2014 Anesrif Algérie